Vie du centre

GROUPE SHAMBHALA LIMOGES

Centre de Yoga Allaman

Prochaine soirée de méditation

mardi 14 novembre
à 20h15

Retour sur notre premier mardi du mois du 7 octobre

spécialement dédié aux nouveaux arrivants

Un moment riche en enseignements sur la méditation
et plein de chaleur humaine
enfin ce qu’est Shambhala tout simplement

avec Catherine Eveillard

Enseignante sénior Shambhala
et fondatrice du Groupe de Limoges

Résumé en images

 

      

                

 

Atelier du dernier mardi du mois
31 octobre

Toujours consacré à un atelier ou un enseignement Shambhala

UN ATELIER SUPER !
avec notre adorable Chandali

Vraiment, la soirée a été un petit moment exquis, comme nous les aimons bien au Groupe Shambhala Limoges et comme nous souhaitons maintenant
de plus en plus les recréer pour le bonheur de tous.
Mais s’il vous plaît soyez curieux et venez…

Le thème : Société éveillée… Qu’est-ce que ça veut dire ? Est-ce que ça veut dire TOUT-LE-MONDE ? et la photo d’illustration choisie par Chandali :
le Président Macron et son chien Némo, avait intriguée.
Mais il s’agissait en fait à travers cette image de montrer que l’être humain, malgré les responsabilités parfois énormes qui sont les siennes, pouvait aussi dans un instant de grande présence et d’ouverture faire preuve d’authenticité et manifester ce qui est au coeur des enseignements Shambhala : la Bonté Fondamentale.

 Ensuite, comme il s’agissait d’un atelier, où l’intéractivité, la participation et la communication avec et entre les participants est très importante, Chandali nous a invité par groupe de deux, à écrire sur une feuille de papier les aspects positifs et négatifs que nous considérions caractérisés la France et la société française en générale. Les avis des uns et des autres, le plus souvent partagés, furent vraiment très intéressants. Comme si la cartographie culturelle de notre société apparaissait à la lumière de ce qui nous rassemble dans le Groupe : l’ouverture du coeur et de l’esprit, la curiosité et aussi – on peut le dire – beaucoup d’espoir.

Mais comme l’a précisé Chandali durant son intervention : « ceci est l’affaire de tous, c’est à dire de chacun d’entre nous au niveau individuel. Les choses, le monde actuel dans tous ses drames sociaux, environnementaux, humains, ne changera pas grâce à un facteur externe, même (a-t-elle précisé) si la nature à un certain moment nous rappellera que – trop c’est trop – et dira STOP ! »

La soirée s’est terminée joyeusement autour d’un petit buffet, agrémenté d’un délicieux pain d’épices confectionné par Marie-Hélène (nouvelle venue), un gâteau au chocolat très goûteux apporté par Lydie et une petite bouteille de vin gentiment offerte par notre ami (l’ancien) Bernard. Michel, un ami de Ludivine nous avait rejoint pour la première fois et ce fut avec joie et dans une grande convivialité que nous avons conclue cette charmante soirée. Merci encore une fois à Chandali et aux 9 participants de cette atelier qui a marqué un petit tournant dans l’histoire du Groupe Shambhala Limoges.

 Petit résumé de cette soirée en images :

 

ACTIVITE DU GROUPE A VENIR

Série de cours sur la Bonté Fondamentale

(voir information et contenu ci-dessous)

Niveaux 3 de l’Apprentissage Shambhala

« Le Guerrier dans le Monde »

(précision des dates et du contenu à venir)

 

Cours sur la Bonté Fondamentale

Le Groupe Shambhala Limoges, avec Catherine Eveillard et Tessa Racine, propose un cours intitulé Bonté Fondamentale en trois week-ends répartis comme suit :

–         25-26 novembre 2017

–         27-28 janvier 2018

–         10 et 11 mars 2018

 

Objet du cours 

Créer une communauté d’étudiants et de guerriers est essentiel non seulement pour que chacun puisse s’appuyer sur les autres pour avancer dans son chemin mais aussi pour accomplir le but de Shambhala : créer une société éveillée.  Notre communauté est le lieu qui nous permet d’entrer plus à fond dans la question : Comment la pratique de reconnaître sa bonté fondamentale peut-elle changer le monde dans lequel nous nous trouvons ?

Le cours Bonté Fondamentale est le ferment d’une telle investigation collective. Il  permet d’approfondir les liens entre Shambhala et le bouddhisme. Il est aussi un pré-requis pour continuer le curriculum Shambhala. Pour valider le cours, il faut si possible faire les trois week-ends.

Les trois week-ends sont les suivants :

–         Qui suis-je ? La bonté fondamentale de chaque être humain (enseigné par Catherine Eveillard)

–         Comment  aider : La bonté fondamentale de la société ( enseigné par Catherine Eveillard et Tessa Racine)

–         Qu’est-ce que le réel ? La bonté fondamentale de la réalité

 

Les week-ends auront lieu au centre Catherine Allaman, 4 Passage Montjovis à Limoges sur deux jours samedi et dimanche. Nous pouvons y manger sur place et faire la sadhana de la bonté fondamentale ensemble. Le prix de chaque week-end devrait se situer autour de 80 euros avec bien sûr des accommodations personnelles. Le cours est également ouvert aux étudiants plus nouveaux sur invitation.

 

Contact pour toutes informations sur le Groupe Shambhala Limoges et ses activités :

Jérôme : [email protected]

 

Voici un petit souvenir en image de notre dernière activité
au Centre de Yoga Allaman

LA VOIE DE L’APPRENTISSAGE SHAMBHALA

Niveau 5 : Ciel ouvert

qui s’est déroulé le week-end du 10 et 11 juin 2017

enseigné par Herbert Elsky

 

 

Compte rendu de la conférence publique de

Tessa Racine

du 26 janvier 2017 – au Café Littéraire de Limoges
 

A l’occasion de la deuxième conférence publique organisée par le Groupe Shambhala Limoges, nous avons demandé à Tessa Racine d’être notre conférencière.

« A quoi sert la méditation » tel était le thème choisi par Tessa. Une cinquantaine de personnes s’étaient déplacées au Café Littéraire. La plupart des personnes présentes n’avaient jamais médité.

Tessa a commencé son intervention en rappelant à l’auditoire que la médiatisation actuelle de la méditation s’incluait dans une approche laïque et non religieuse et que c’était aussi l’angle de son approche pour cette présentation. Elle a d’abord mentionné les découvertes croissantes des neuro-siences sur les effets positifs de cette pratique. Citant également le psychiatre Christophe André, Tessa a fait état des constats : diminution du stress et de l’anxiété, baisse et prévention des rechutes dans la dépression.

Elle a expliqué aussi le contexte laïc de la pratique d’aujourd’hui notamment à travers la méditation dite de pleine conscience. Il s’agit ici de sortir du cortex cérébral en abandonnant l’effort de la pensée analytique et du contrôle de la pensée. L’accent est aujourd’hui mis plutôt sur le ressenti qui est différent du contrôle mental.

Ensuite Tessa a expliqué les différentes techniques utilisées dans la méditation. Notamment la méditation dite « avec objet » : on entraîne son esprit a développer l’attention au souffle en utilisant les capacités naturelles de celui-ci. Il s’agit en fait de vivre l’instant présent. Puis Tessa a parlé de la posture du corps dans la pratique : on prend une posture digne et ouverte. Dans Shambhala a-t-elle précisé on parle d’un sentiment de dignité qui serait celui d’un roi ou d’une reine sur son trône. Il s’agit de se donner le droit d’être simplement un être humain. Le fait de voir ses propres pensées est un cadeau précieux. En sanskrit on traduit la mot méditation par shamatha qui veut dire « demeurer au calme ». L’esprit finit par se reposer en lui-même.

Ensuite Tessa a cité les expériences faites sous IRM. On constate a-t-elle annoncé les effets sur le cerveau au bout de 7 heures de méditation !

A ce stade de son intervention Tessa a invité les personnes présentes a faire l’expérience du fameux grain de raisin sec. Il s’agissait de faire une exploration de nos 5 sens de perception. Les personnes ont ressenti une certaine appréciation de l’instant. Cette capacité d’attention nous aide à transformer notre réalité qui devient alors plus brillante et vivante. La méditation nous met plus en contact avec notre réalité.

Ensuite est venu le moment d’expérimenter formellement la pratique elle-même de la méditation. Tessa a alors entrepris une méditation guidée durant deux à trois minutes. l’atmosphère était très posée.

Puis notre conférencière a invité l’auditoire à poser des questions. Les questions étaient diverses et variées. Est-il recommandé d’écouter de la musique durant la pratique ? Pour ceux qui n’ont jamais méditer, comment on fait ? Quelle différence il y a t-il entre méditation et relaxation ? Quand on a des pensées récurrentes comme le mépris qui nous agresse dans la journée comment s’y relier ? Doit-on attendre un résultat dans la pratique ? Est-ce que tout le monde est apte à méditer ? Et l’égo dans tout cela ?

Tessa a répondu à chacune de ces questions.

Enfin notre conférencière nous a laissé en nous invitant à réfléchir à cette citation de Frédéric Lenoir. « Si un être humain ne se pose jamais de questions sur le sens de la vie , son rôle sur la terre, sa nature d’être humain  etc , est-ce qu’il est vraiment un être humain? »